Comment bien choisir son associé ?

 

CE QU'IL FAUT RETENIR

- Réaliser tout d'abord son bilan personnel : ce que je sais, ce que j'aime et ce que je veux faire ; mes qualités reconnues ; mes valeurs, ma mission, ma vision ; que me manque-t-il pour réussir ?

- Définir son besoin et les principales caractéristiques de l'associé recherché : savoir être, savoir-faire, aptitudes, compétences, expérience… La répartition des rôles de chaque associé doit être bien délimitée dès le départ.  

- Travailler l'attractivité de son projet d'entreprise afin d'attirer les meilleurs candidats.

- En parler autour de soi, activer ses connaissances, ses réseaux sociaux, participer à des forums, s'inscrire sur des plateformes spécialisées comme Biznessful…Choisir un associé en dehors de son cercle habituel est un signe d’ouverture apprécié des business angels.

- Décrire brièvement le projet d'entreprise et demander comment la personne pressentie voit les choses pour s'assurer qu'il y a partage des objectifs, vision, valeurs, ambitions, stratégie, mode de vie (rythme de travail, obligations familiales). Désigner à l'avance l'associé leader et lui octroyer la plus grande part du capital. Définir au préalable "les règles du jeu" : répartition du capital, responsabilités de chacun, rémunération.

- S'assurer, en partageant des activités communes (lors d'un week-end si possible), qu'il y a des affinités et des personnalités compatibles.

- Comme pour le recrutement, vérifier les antécédents, le parcours, le track-record de la personne pressentie.

- Pendant une période probatoire, travailler en CDD ou en freelance avec la personne pour apprendre à se connaitre sur le plan professionnel et personnel et vérifier que la collaboration fonctionne bien avant de formaliser l'association.

- Formaliser l'association à travers la conclusion des documents juridiques habituels et en particulier un pacte d'associés qui résumera la vision commune des associés.

- S'appuyer sur l'équipe Biznessful pour optimiser l'attractivité de son projet et pour être accompagné tout au long des différentes étapes de la recherche.

 

Si tu recherches de manière professionnelle ton associé, c’est que tu te rends compte que le meilleur partenaire pour ton entreprise n’est ni celui qui sort de la même école que toi, ni ton ami, ni ton conjoint.

Tu as besoin d’élargir ton champ d’investigation.

Alors, comment vas-tu t’y prendre ?

Que tu en sois à la création de ta start-up ou à son développement, le processus reste identique.

 

Fais ton introspection

Avant d’effectuer ta sélection, tu vas d’abord faire ton propre bilan. Qu’est-ce que tu sais / aimes et veux faire ? Quelles qualités te sont reconnues et qu’est-ce qu’elles te permettent d’obtenir ? Quelles sont tes valeurs (tes façons d’être et de faire qui te tiennent tellement à cœur) ? Au service de quelle mission (ta raison d’être) ? Quelle est ta vision (ton ambition pour ton produit ou service reliée à l’évolution du monde que tu imagines) et ta stratégie de développement ? 

Et maintenant que te manque-t-il pour réussir ?

Des compétences complémentaires ? Un profil qui complète le tien (introverti / extraverti, calme / fonceur…) ? de l'argent ? un carnet d'adresses et du réseau ? une crédibilité accrue ? une aide à la prise de décision ? un soutien au jour le jour ?

Ce petit travail va te permettre de dresser la check-list de tes besoins d’ordre professionnel et psychologique. Elle te servira de guide pour choisir ton associé.

 

Qui choisir comme associé ?

Pose-toi aussi la question inverse : quel type d’associé peut avoir envie de me rejoindre aujourd’hui ?

Ai-je les voyants essentiels au vert ? La traction ? Le PMF ? Mon pitch de présentation ? Une fiche de poste attractive ? 

Qui te manque-t-il ? Un entrepreneur, un technicien, un gestionnaire… ?

Et ce n’est pas parce que tu as eu l’idée de la start-up que tu vas en être le CEO.

Tu te positionneras comme tel si tu en as les caractéristiques : la capacité à avoir une vision, à définir une stratégie, à prendre des décisions, à exercer un leadership, à donner envie aux investisseurs et futurs salariés de te suivre, à communiquer et à représenter la start-up...

Et ce n’est pas non plus parce qu’il te manque des compétences que tu vas obligatoirement choisir un associé pour y remédier. Tu peux par exemple choisir de travailler avec une agence de design ou un free-lance designer plutôt qu’avec un associé qui soit designer.

 

Combien d’associés dans la dreamteam ?

Ce qui est certain, c’est plus facile d’avancer à deux que tout seul et à trois c’est souvent parfait.

Plus ? C’est comme te mettre d’accord sur le titre d’un film à aller voir avec 3 autres amis ou davantage... Nous connaissons tous la réponse... c’est plus coûteux en énergie pour se mettre d’accord !

 

Comment trouver ton associé sur Biznessful ?

Tu cherches aujourd’hui ton premier associé...

Trouver le bon partenaire, c’est comme trouver la bonne personne avec laquelle tu as envie de partager ta vie. Ça ne peut pas être le résultat d’un algorithme tel qu’il est proposé dans les sites de rencontres, porteurs d’illusions et aussi de beaucoup de désillusions.

Comment procéder ?

Tout d'abord optimise avec la team Biznessful l'attractivité de ton projet/entreprise.

Ensuite, en fonction du profil recherché, indique tes critères de sélection sur le moteur de recherche de Biznessful ; échange sur la messagerie ; puis c'est le tour de la rencontre en visio et en tête à tête.

Ta recherche est vaine ? Sollicite la team Biznessful qui est là pour t'accompagner et faire aboutir ta recherche.

 

Renseigne-toi bien sur les personnes sélectionnées

Dans un premier temps, tu vas mener ta recherche pour trouver un apporteur de compétences et surtout pas un associé, ou du moins ne l’annonce pas comme tel. C’est comme si dans une première rencontre amoureuse, tu demandais à la personne concernée de t’épouser sur le champ. Non, tu prends bien le temps de savoir si vous êtes faits l’un pour l’autre.

Au cours de ton contact avec cette personne, tu échangeras factuellement avec elle sur son parcours, ses réussites, ses échecs et ce qu’elle en a retiré. Tu te mettras en quête de ses références et des personnes qui peuvent la recommander. Tu regarderas aussi sur Linkedin et d’autres réseaux sociaux l’image qu’elle donne d’elle, les avis qu’elle reçoit et si cette première impression te parle favorablement.

 

Tu évalueras ensuite sur le terrain ses compétences, sa personnalité et sa motivation

Bravo ! Tu as trouvé la personne idoine ! Tu lui confieras tout d’abord de courtes missions afin de mieux la connaître professionnellement sans pour autant partager déjà sur ta vision et tes valeurs. Chaque chose en son temps !

Tu pourras alors apprécier dans le réel ses compétences et sa personnalité.

Les deux tiers des start-ups faisant faillite pour cause de mésentente entre les associés (mauvaise communication, non respect mutuel, absence de confiance, non alignement sur les objectifs et les valeurs), une période d’observation mutuelle préalable « in situ » est indispensable.

Quelles sont alors les questions essentielles que tu dois te poser ?

Est-ce que c’est quelqu’un que j’aurai plaisir à retrouver tous les jours ? A t-il déjà une expérience d’entrepreneur ? A t-il réussi ou que lui a t-il manqué pour réussir ? Est-ce que je pourrai lui faire entièrement confiance en lui disant tout ce qui me préoccupe dans l’activité et dans notre association ? Est-ce que c’est quelqu’un qui sera autonome et « osera » avancer ? Me sera t-il utile dans les prises de décision ? Est-ce quelqu’un de courageux, de tenace ? d’agile ? avec une capacité d’ouverture et d’adaptation au changement. Son niveau de résistance au stress lui permettra t-il d’avancer avec moi dans le chaos et l’incertitude ?

Vibre t-il à l’idée de participer à l’aventure humaine de la start up et se passionne t-il sur le challenge à relever ?

Ça y est ? Tu as trouvé le collaborateur efficace, dans lequel tu as toute confiance ; un respect mutuel s’est instauré et tu as grand plaisir à travailler avec lui.

 

Quelles sont sa vision et ses valeurs ?

C’est le moment d’aller plus loin...

Partagez-vous la même vision de l’entreprise et les mêmes valeurs ?

Comment voit-il l’entreprise dans 3, 5 et 10 ans ? en termes de stratégie de développement, de financement...

Comment réagirait-il à une offre d’achat de x millions d’euros dans 1 an ?

A t-il le souci de la qualité de produit ou de service ? Obéit-il à une éthique dans les relations managériales, vis-à-vis des partenaires, prestataires et fournisseurs ?

Quel est son équilibre vie professionnelle / vie privée ? Vous vous rejoignez ou bien consensuellement, vous acceptez dès le départ tous les deux qu’il soit différent, moyennant une compensation financière ?

 

Devenir associé ?

Vous vous complétez au quotidien dans des rôles bien différenciés, vous comprenez le travail de l’autre sans forcément savoir le faire et vous êtes sur la même longueur d’ondes ?

Vous êtes alors mûrs pour devenir associé.

Et comme dans un mariage, il importe que tu envisages dès le départ les conséquences d’une rupture possible. Le pacte d’associés à rédiger avec l’aide d’un avocat est indispensable.

 

Marie BOURGES-MAUNOURY

 

Qui sommes-nous

 

Voir le carrousel

 

Autres articles sur le même thème

Questions à poser à un candidat associé

Au secours, je me suis trompé d'associé

Comment entretenir une bonne relation avec son associé

Comment gérer l'entrée d'un investisseur dans ma société

L'apport en industrie, intéressant dans les startups

Postez un commentaire
Commentaire de Pape Abdoulaye Cissé le 18/06/2020 17:36:19
Merci beaucoup, c'est très intéressant. J'ai appris beaucoup de choses très utiles.
Réagir au commentaire

Votre nom :

Votre e-mail :

Votre réponse :


Votre nom :

Votre e-mail :

Votre commentaire :