Comment optimiser sa trésorerie

le 29/01/2018 à 14h49

Partager cet article:

Ce qu'il faut retenir

- Mettre en concurrence les banques

- Négocier les conditions au moment le plus favorable

- Informer régulièrement son banquier de la marche des affaires

- Mettre en place un plan de trésorerie

- Suivre sa trésorerie en date de valeur

- Optimiser son BFR

- Négocier des financements pour chaque investissement

 

 

Tout l'art de gestion de la trésorerie consiste à disposer de la trésorerie la plus proche de zero, les excédents étant placés à court terme (DAT, SICAV, CDN…) tout en évitant les découverts surprises.

A cet effet, le plan de trésorerie constitue l'outi incontournablel. Il permet d'optimiser la trésorerie en anticipant les flux prévisionnels et en s'organisant à l'avance pour ne pas subir les imprévus. Cet outil est d'ailleurs indispensable pour montrer à son banquier une gestion est maîtrisée et obtenir des aides ponctuelles comme découvert, escompte, Dailly, factor…

Voici quelques pistes pour optimiser sa trésorerie.

 

Négocier avec sa banque au bon moment

Il est efficace de mettre les banques en concurrence, de choisir le meilleur établissement et de nouer une relation de confiance avec lui. Négocier les conditions de la collaboration lorsque l'entreprise rencontre des difficultés est le pire des scénarios. Il est préférable de négocier les conditions bancaires lorsque la situation est favorable puis d'informer régulièrement son banquier de la marche de l'entreprise et des fluctuations saisonnières de l'activité pour bâtir une relation de confiance fondée sur une gestion maîtrisée de sa trésorerie.

 

Gérer les dates de valeur

Les dates de valeurs sont les dates retenues par les banques pour le calcul des soldes bancaires au jour le jour. Ces dates sont différentes des dates d'opérations. Chaque banque applique son propre barême de date de valeur en fonction de la nature de l'opération. Le plan de trésorerie est élaboré en date de valeur pour déterminer précisément l'évolution du découvert prévisionnel. Il est également intéressant, à l'aide d'un logiciel de trésorerie, de déterminer le solde théorique en banque, en fonction du bareme de jour de valeur de sa banque, pour vérifier que l'entreprise n'est pas lésée.

 

Réduire son besoin en fonds de roulement (BFR)

Le BFR est le besoin financier généré par le cycle d'exploitation de l'entreprise : stocks + créances client – dettes fournisseurs.

Il est possible de le limiter par une gestion au plus juste des stocks, une négociation avec les clients d'une diminution des délais d'encaissement, une relance rapide et rigoureuse des clients pour accélérer le recouvrement, une négociation avec les fournisseurs d'un alongement des délais de paiement…

 

Négocier des financements pour chaque investissement

Les découverts étant plus ou moins faciles à négocier auprès des banquiers, contrairement aux emprunts financant les investissements, il est recommandé de solliciter, pour chaque investissement (aménagements, travaux, matériel, véhicules…), un emprunt au taux le plus bas et à la durée la plus longue possible. L'éventuelle trésorerie excédentaire, plutôt qu'être affectée à l'autofinancement, sera placée et servira à financer les creux de trésorerie. L'autofinancement des investissements pourra être envisagé pour la partie des disponibilités excédant la couverture des planchers de la trésorerie.

 

Stéphane Lépine

Postez un commentaire
Aucun commentaire
Votre nom :

Votre e-mail :

Votre commentaire :