L'énergie du futur

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Google+

photo de l'annonceur n°3528

Gravity-One qui fédère une équipe de chercheurs bénévoles travaillant sur un nouveau champ de production d'énergie renouvelable illimitée et non polluante basée sur la gravité, lève 40 K€ de fonds.


Projet n°3528 - Suisse - date annonce

LES BESOINS
Compétences recherchées :Levée de 40 K€ de capitaux et/ou expertise en physique.

Les fonds serviront à modifier un prototype existant qui est déjà pour nous la preuve de notre proche succès.
Recherche :
  • Investisseur
 
  • Business development
  • Communication - réseaux sociaux
  • Informatique - études et développement
Rémunération envisagée :Retour sur investissement par la valorisation des actions au moment de la publication scientifique de validation de notre théorie.

L’aspect fondamental de l’invention offre des perspectives exceptionnelles, notamment lors des cessions de licences au profit des pays signataires des accords de l’IRENA et par la cession de sous-licences par ces gouvernements au profit de leurs fournisseurs d’énergie nationaux. Par cette facilité, les pays clients des licences de Gravity-One devraient pouvoir encaisser plus d'argent qu'ils n'en dépensent et se verront offrir des postes de chercheurs, rétribués par nos soins, au cœur du laboratoire de la fondation Gravity-One dont la fonction sera de faire évoluer les performances du dispositif au profit de la collectivité humaine.
Montant total souhaité : 40 000 € Montant minimum par associé : 5 000 €
L'ÉQUIPE
Nombre de personne(s) dans le projet : 25
Les fondateurs
L'équipe de fabrication des pièces protos
Les ingénieux en méditation
Bernard, ex CNRS
Pascal
Profil de l’équipe et apports : Gravity-One est née en 2005 de la volonté de six membres fondateurs désireux de poursuivre les recherches initiées par Pascal Boyer sur la gravité.

En 15 ans, plusieurs millions de Francs suisses ont été consacrés à la réalisation de 55 prototypes conçus et réalisés par notre équipe de bénévoles. Pour récompenser les partenaires ayant investi uniquement pour la noblesse environnementale de la cause, il a été décider d’attribuer à chacun une action par tranche de 5.000 euros investis.

Pascal a commencé sa carrière professionnelle en construisant du matériel pour les voies de chemin de fer, des tracteurs d’avions, des locomotives et des dumpers. Toutes ces machines avaient un point commun, elles étaient équipées de transmissions hydrauliques à très haute pression. C’est l’origine de l’idée d’utiliser des transferts de charges pour produire de l’énergie et le départ de la théorie qui donnera naissance à Gravity-One 20 ans plus tard.

La chute de l’Iran a provoqué la fin de l’entreprise et le début d’une nouvelle vie pour Pascal qui passe ses licences de pilote professionnel d’avions et d’hélicoptères avant de fonder Héli-Star, en 1983. C’est l’occasion pour lui de faire 18.000 heures de vol sur hélicos et 2.000 sur avions avant de revendre cette entreprise pour financer ses recherches sur la gravité en 2000.

L’arrivée de partenaires suisses dans l’aventure donne naissance à Gravity-One Genève en 2005.
Ambitions de l'annonceur : L’ambition de Gravity-One est d’apporter une nouvelle source d’énergie continue et non polluante au profit de l’activité humaine dans le respect de l’environnement.

Notre volonté est de partager cette évolution avec l’ensemble des pays désireux de promouvoir les énergies renouvelables en y associant leurs acteurs locaux pour ne pas déstabiliser l’économie.
DESCRIPTION DU PROJET
Description détaillée du projet : Nous ne fournissons pas de business model car il ne s’agit pas d’un projet appelant à la vente de produit manufacturés.

L’objectif de Gravity-One est la vente de licences d’exploitation du principe de l’invention aux 161 pays signataires des accords de l’IRENA afin que ceux-ci puissent à leur tour céder des sous-licences aux acteurs régionaux de l’énergie sur leur territoire.

Les royalties de l’invention seront partagés entre Gravity-One Genève et une fondation Gravity-One. La fondation regroupera l’ensemble des chercheurs mandatés par les différents pays signataires de nos licences, ainsi l’évolution des performances de l’invention sera mise en commun au profit de l’ensemble de la collectivité humaine.
Les points forts du projet : La technologie portée par Gravity-One peut être considérée comme une low-tech, peu gourmande en minerais. C'est une invention réalisable dans tous les pays, y compris les plus pauvres. L’homme a compris que la croissance était consommatrice d’énergie et parallèle à la courbe de production d'énergie. Plus de croissance = plus d'énergie !

La plupart des moyens de production d’énergie actuels impactent les ressources naturelles pour construire des machines capables de transformer le pétrole, le charbon, le gaz ou l’uranium en énergie électrique. Ce concept nécessite de taper dans les ressources de la planète pour construire les machines mais aussi pour alimenter ces machines en y faisant bruler du pétrole, du charbon, etc. Ces ressources ont mis des millions d'années à se former et nous les aurons consommées en deux siècles.

L’avantage des générateurs qui exploiteront le principe de l’invention Gravity-One est qu’ils ne nécessitent pas ou peu de métaux nobles et de terres rares mais surtout que leur fonctionnement se fera sans consommer d’autres ressources de la planète, puisque la gravité est présente partout et en quantité illimitée.
La concurrence : Ce projet n’est pas en concurrence avec d’autres énergies. Il est avéré par les spécialistes que la croissance stagne puisqu’elle reste parallèle à la courbe de production mondiale d’énergie. Chaque source d’énergie sera donc utilisée en fonction des ses inconvénients ou atouts.
L’avantage du concept de Gravity-One est de proposer une énergie renouvelable continue et non polluante. Il est admis que les éoliennes et les panneaux solaires sont des énergies intermittentes qui ne produisent que pendant 11 à 13 % de la journée en moyenne. D’autre part, ces énergies ne sont pas fiables dans le sens où elles ne produisent pas forcément au moment nécessaires. Il faut donc pour les rendre opérationnelles y ajouter des moyens de stockage ce qui n’est pas réaliste à moins de faire un double investissement en prévoyant d'autres productions d'énergie constante au moment où ces énergies aléatoires s'effacent du réseau. La gravité est active 24 heures par jour... sauf problème grave !

LAISSEZ UN MESSAGE PRIVÉ AU PORTEUR DE PROJET

Pour recevoir une réponse, laissez vos coordonnées après avoir cliqué sur le bouton "Envoyer"

Envoyer
Pour recevoir une réponse, laissez vos coordonnées

Envoyer

RECOMMANDEZ LE PORTEUR DE PROJET

Rédigez une recommandation du porteur de projet

Envoyer

AUTHENTIFIEZ-VOUS


Envoyer

VOTEZ


En savoir plus

Posez une question publique

Aucune question
Votre nom :

Votre e-mail :

Votre question :